L’Urssaf Basse-Normandie a collecté 5,1 milliards d’euros pour contribuer au financement la protection sociale en 2019

31/07/2020

2019, une année performante dans un contexte économique plus favorable. Acteur économique des territoires et partenaire solidaire des entreprises et des travailleurs indépendants, l’Urssaf a renforcé sa politique d’accompagnement de ses cotisants.

« En 2019, l’Urssaf s’est attachée à développer ses services dans le cadre de la relation de confiance qu’elle doit mettre en œuvre au bénéfice de ses différents publics. Les accueils physiques ont entre autres été réouverts dans les trois sites départementaux avec des modalités totalement nouvelles et l’introduction d’une offre digitale. Les Urssaf sont des organismes qui démontrent à chaque instant leur capacité d’adaptation, y compris dans les moments les plus compliqués. J’ai pu, à chaque étape de ma vie de directeur depuis 2007, le constater et compter sur la volonté et le dynamisme du personnel de l’Urssaf Basse-Normandie pour relever tous les défis et la confiance de son conseil d’administration. » Hervé Castre, Directeur de l'Urssaf Basse-Normandie.

5,1 milliards d’euros collectés

L’Urssaf a collecté 5,1 milliards d’euros au bénéfice des prestations sociales. C’est 4,7 % de moins qu’en 2018.

Sur 100 € collectés : 45 € ont été distribués pour financer la santé (Cpam), les accidents du travail et maladies professionnelles, 28 € pour la retraite (Carsat) et 11 € pour les allocations familiales (Caf). 20 € sont reversés à d’autres organismes.

121 560 comptes cotisants gérés

70 550 travailleurs indépendants représentent 58 % des comptes gérés par notre organisme (soit + 5,8 % par rapport à 2018). Les entreprises du secteur privé, avec 39 300 comptes représentent 32 % des comptes. On observe une diminution de 9,6 % des comptes particuliers employeurs (hors Paje et Cesu).

Un juste équilibre entre le soutien aux entreprises en difficulté et impératifs de notre mission

L'Urssaf Basse-Normandie démontre également sa volonté d'accompagner les entreprises qui connaissent des difficultés de paiement. 99,4 % des entreprises paient spontanément leurs cotisations. Pour les 0,6 % restants, l’Urssaf met en œuvre des actions de recouvrement amiable. L’année 2019 enregistre une baisse de 8 % des demandes de délais. En contrepartie, ceux-ci font l’objet d’un plus grand nombre d’accords. Il y a eu également une diminution de 32 % des demandes de remises de majorations de retard.

Une forte implication en matière de contrôle et de lutte contre le travail illégal

En 2019, l’Urssaf Basse-Normandie a mené 2 775 actions de contrôle qui ont généré plus de 31,3 millions d’euros de redressements. Près de 2,6 millions d’euros ont été reversés aux cotisants. En matière de lutte contre le travail dissimulé, 1166 actions de contrôle ont été menées pour 17 millions d'euros de redressement.

Le droit à l’erreur

Mise en place le 1er septembre 2018, la médiation s’inscrit dans le cadre de la loi sur le droit à l’erreur.  En 2019, 37 dossiers ont été instruits par le médiateur sur 50 demandes reçues. Les 13 demandes non recevables ont fait l’objet d’une réponse attentionnée au cotisant et ont été dirigées vers le bon interlocuteur.

La volonté de fluidifier la relation avec nos publics

Le moment fort de cette année 2019 a été l’ouverture en septembre des accueils, multimédia, sans rendez-vous. Cette démarche est liée au développement de la relation de service, axe fort de la convention Urssaf-Etat 2018-2022.

Avec une note de 18,54/20 de la qualité de la réponse, le service d’accueil téléphonique maintien une haute qualité de service.

Retrouvez l’ensemble du rapport annuel 2019 et les chiffres repères sur urssaf.fr

Contact presse : 02.33.72.13.09

Retrouvez tous nos communiqués sur Twitter @Urssaf_Ndie

Urssaf :

Les Urssaf collectent et répartissent les cotisations et contributions sociales qui financent l’ensemble du système de Sécurité sociale (financement du système de santé, des aides au logement ou la garde d’enfants, des pensions de retraite…). Les Urssaf accompagnent également les entreprises en difficultés financières, et participent à la lutte contre la fraude et l'évasion sociale.

Cpam :

Caisse primaire d’assurance maladie. La Cpam est l'organisme de base qui assure le service des prestations d’assurance maladie, maternité, invalidité et décès, accidents du travail et maladies professionnelles. Elle effectue l'immatriculation des assurés sociaux relevant de sa compétence, le contrôle administratif des malades, la mise en œuvre d'une action sanitaire et sociale.

Carsat :

Caisse d’assurance retraite et de la santé au travail. Elles instruisent les demandes et assurent le paiement des retraites, elles gèrent le transfert des données sociales ainsi que la tarification et la prévention des risques professionnels. La CNAV assure directement la fonction d’une Carsat pour l’Ile-de-France.

Caf :

Caisse d'allocations familiales. Les Caf servent les prestations familiales et d'autres prestations n'ayant pas le caractère de prestations familiales (RSA). Elles exercent une action sanitaire et sociale en faveur de leurs ressortissants et de leur famille.

Paje :

Prestation d’accueil du jeune enfant. La Paje désigne le dispositif d'accueil du jeune enfant, mis en place par les Caf. Elle a pour objet de faire face aux dépenses liées à la naissance ou à l'adoption d'un enfant et à son entretien. Elle comprend un ensemble de prestations (notamment, allocation de base en cas de naissance ou en cas d'adoption ; complément de libre choix du mode de garde, …)

Cesu :

Chèque emploi service universel. C’est une offre proposée aux particuliers pour leur faciliter l’accès à l’ensemble des services à la personne.