08/09/2015

L’assurance vieillesse constitue le régime de retraite de base des salariés.

Géré par la Cnav (caisse nationale d’assurance vieillesse), ce régime est financé par une cotisation d’assurance vieillesse calculée pour partie :

  • sur la fraction de la rémunération inférieure ou égale au plafond de la Sécurité sociale,
  • sur la rémunération totale.

Une part de la cotisation est à la charge des employeurs. L’autre est à la charge des salariés.

Cette cotisation est déclarée à l’aide du code type de personnel 100 (régime général) dont elle constitue un élément.

Découvrez les taux en vigueur dans notre rubrique taux et barèmes.

Part de la cotisation limitée au plafond : des situations particulières

Lorsqu’un salarié travaille régulièrement et simultanément pour le compte de plusieurs employeurs et perçoit une rémunération totale, tous employeurs confondus, supérieure au plafond de la Sécurité sociale, chaque employeur peut calculer la part des cotisations plafonnées qui lui incombe soit :

  • en fonction de l’ensemble des salaires perçus par le salarié ;
  • en fonction de l’horaire de travail effectué.

L’employeur peut, pour un salarié à temps partiel dont la rémunération ramenée à temps complet est supérieure au plafond de la Sécurité sociale, calculer les cotisations plafonnées dans la limite d’un plafond réduit.

Cnav :

Caisse nationale d'assurance vieillesse. La Cnav est chargée d'organiser et de gérer la retraite du régime général de la Sécurité sociale. Elle définit les orientations de l'assurance retraite en matière d'assurance vieillesse et d'action sociale. En Ile-de-France, la Cnav tient le rôle de Carsat.

plafond :

Limite au-delà de laquelle les rémunérations ne sont plus prises en considération pour le calcul de certaines cotisations de Sécurité sociale.

Sécurité sociale :

La Sécurité sociale est un service public, qui assure les travailleurs salariés, des travailleurs indépendants, des travailleurs non salariés et des salariés agricoles contre l'ensemble des risques sociaux.