Enregistrer mon activité

08/09/2015

Vous devez demander votre immatriculation au CFE compétent dans les huit jours qui suivent votre début d’activité.

Votre CFE compétent est celui du siège social, du principal établissement ou du lieu d’implantation de l’établissement concerné.

Le CFE centralise les pièces de votre demande d’immatriculation puis les transmet aux différents organismes concernés par la création de votre entreprise.

Votre dossier CFE vaut déclaration auprès de l’ensemble des organismes destinataires dès lors qu’il est régulier et complet.

Le CFE vous délivre un récépissé de dépôt de dossier de création d’entreprise (RDCE) portant mention « en attente d’immatriculation » qui vous permet d’accomplir des démarches dans l’attente du document attestant de l’immatriculation.

Pour connaître votre CFE compétent consultez le site guichet-entreprises.fr.

Les principaux numéros d’identification attribués par l’Insee

L’Insee attribue un numéro d’identification unique par établissement : le siret.

Il est utilisé par tous les organismes publics et les administrations en relation avec l’entreprise et doit figurer sur les bulletins de salaires des salariés dépendants de l’établissement concerné.

Le siret se compose du siren (identification de l’entreprise) et du NIC (identification de l’établissement).

SIRET_NIC.png

Le siren est lié à la personne (physique ou morale) du chef d’entreprise. Il reste identique, même en cas de changement d’activité. Par contre, le NIC, lié au lieu d’activité, change en cas de déplacement de celle-ci. Toute ouverture, fermeture ou transfert d’établissement doit donc être signalé.

L’Insee attribue également un code désignant l’activité principale de votre entreprise : le code APE.
Ce code d’activité principale (code APE) permet de classer les activités principales de l’entreprise par rapport à la nomenclature d’activités française (code Naf). Il peut être utilisé pour la détermination du taux accidents du travail.

Mise en garde contre des pratiques trompeuses visant les créateurs d’entreprises

De nombreux créateurs d’entreprises ont signalé avoir reçu, après avoir effectué leurs formalités d’immatriculation, des offres payantes leur proposant une inscription sur un annuaire ou un Registre des entreprises (ou sociétés) nouvellement constituées.

Cette inscription est payante.

Le libellé de ces offres est destiné à faire croire que ces inscriptions ont un caractère officiel et obligatoire. En réalité, il s’agit, au mieux, de propositions commerciales facultatives. Ce que confirmera l’inscription en bas de page et en petits caractères.

CFE :

Centre de formalités des entreprises. Le CFE est un guichet unique auprès duquel les entreprises souscrivent les déclarations obligatoires (création, modification ou cessation). Il diffuse ces informations aux différents organismes intéressés. Suivant la nature de l'entreprise, le CFE pourra être la chambre de commerce et d’industrie (CCI), le greffe du tribunal de Commerce, le centre des impôts ou l’Urssaf. Toutes ces démarches peuvent désormais être effectuées en ligne.

Insee :

Institut national de la statistique et des études économiques. L’Insee est chargé de la production, de l'analyse et de la diffusion des statistiques officielles en France : comptabilité nationale annuelle et trimestrielle, évaluation de la démographie nationale, du taux de chômage...

APE :

(code) Activité principale économique. Toute entreprise et chacun de ses établissements se voient attribuer par l'Insee, lors de son inscription au répertoire Sirene, un code caractérisant son activité principale par référence à la nomenclature d'activités française. Plus précisément, on distingue le code APEN pour l'entreprise et le code APET pour les établissements.

Services en ligne