Les cas de dispense dits de plein droit

01/01/2016

Ces cas de dispenses d'adhésion à la complémentaire santé collective et obligatoire sont dits d'ordre public. Cela signifie qu'ils s'appliquent y compris dans le silence de l'acte juridique mettant en place le régime frais de santé.

Attention, la dispense reste à l'initiative du salarié. Elle doit donc toujours être formulée par celui-ci.

Dispense dite « loi Evin »

Les salariés présents dans l’entreprise au moment de la mise en place d'un dispositif de prévoyance complémentaire par décision unilatérale de l'employeur (DUE), acte initial uniquement, peuvent demander à être dispensés d’adhérer au régime dés lors qu'une contribution salariale est demandée.

Cette possibilité est prévue en application d'un article d'une loi du 31 décembre 1989 dite « loi Evin ». C'est la référence à ce texte qui donne l'appellation couramment utilisée pour désigner ce cas de dispense.

Bon à savoir

Le cas de dispense doit être inséré dans la DUE dès lors que le financement est exclusivement patronal.

 

Les cas de dispense pour les salariés déjà couverts par ailleurs

Au 1er janvier 2016, une dispense de droit bénéficie aux salariés :

  • bénéficiant de l’ACS ou de la CMU-C, cette dispense jouant jusqu’à la date à laquelle les salariés cessent de bénéficier de cette couverture ou de cette aide ;
  • couverts par une assurance individuelle lors de la mise en place du régime collectif et obligatoire ou lors de l’embauche si elle est postérieure, et ce jusqu’à l’échéance du contrat individuel ;
  • bénéficiant, y compris en tant qu’ayants droit, d’une des couvertures suivantes :
    • complémentaire santé collective et obligatoire ;
    • régime local en vigueur dans les départements du Bas-Rhin du Haut-Rhin et de la Moselle ;
    • régime complémentaire relevant de la CAMIEG ;
    • mutuelles des agents de l’Etat ou des collectivités ;
    • contrats d’assurance groupe, dits Madelin.

Le cas de dispense ouverts aux ayant droits

En matière de prévoyance santé, lorsque l’affiliation des ayants droit est obligatoire, une faculté de dispense d’adhésion d’ordre public est prévue pour permettre aux ayants droit déjà couverts par ailleurs à titre obligatoire, conformément aux situations énumérées dans un arrêté du 26 mars 2012, de refuser leur affiliation obligatoire.

Cette dispense de plein droit des ayant droits ne remet en cause ni le caractère obligatoire du régime concerné, ni les avantages attachés au financement patronal.

Nouveau cas de dispense créé au 1er janvier 2016

La loi de financement de la Sécurité sociale pour 2016 permet aux salariés en CDD ou en contrat de mission de se dispenser, à leur initiative, de leur obligation d’affiliation sous deux conditions.

La durée de la couverture collective obligatoire dont ils bénéficient en matière de frais de santé, sans tenir compte de la période de portabilité, doit être inférieure à trois mois.

Ils doivent justifier d’une autre couverture « responsable ». Ils peuvent ouvrir droit au
« versement santé ».

ACS :

Aide pour l’acquisition d’une complémentaire santé. L’ACS est une aide financière destinée aux personnes dont les ressources sont faibles mais supérieures à celles ouvrant droit à la CMU complémentaire. Elle permet de réduire le montant de la cotisation à une mutuelle.

CMU-C :

Couverture maladie universelle complémentaire. La CMU complémentaire est une couverture complémentaire santé qui permet, sous condition de ressources, aux personnes qui résident en France de manière stable et régulière, de bénéficier d’une prise en charge totalement gratuite de leurs dépenses de santé non prises en charge par l'Assurance maladie obligatoire.

CAMIEG :

Caisse d'assurance maladie des industries électriques et gazières. Voir CNIEG.

Sécurité sociale :

La Sécurité sociale est un service public, qui assure les travailleurs salariés, des travailleurs indépendants, des travailleurs non salariés et des salariés agricoles contre l'ensemble des risques sociaux.

CDD :

Contrat à durée déterminée. Le CDD est un contrat de travail écrit pour lequel un employeur peut recruter directement un salarié pour une durée déterminée.