Les emplois d'avenir

24/07/2018

Important

Au 1er janvier 2018, les contrats aidés sont transformés en parcours emploi compétences (PEC) dans le but d’inclure durablement dans l’emploi les personnes les plus éloignées du marché du travail.
Le parcours emploi compétences est autorisé uniquement dans le secteur non-marchand (employeurs publics et associations).
Il prend la forme d’un contrat unique d'insertion - contrat d'accompagnement vers l'emploi (CUI-CAE).
Les emplois d’avenir sont supprimés au 1er janvier 2018. Toutefois, les contrats en cours continuent de produire leurs effets jusqu’à leur terme dans les conditions détaillées ci-après.

Les emplois d’avenir ont pour objectif de faciliter l’insertion professionnelle et l’accès à la qualification des jeunes sans emploi.
Ils peuvent être conclus en priorité par les employeurs du secteur non marchand.

Sont notamment concernés :

  • les collectivités territoriales et leurs groupements (communes, départements...),

  • les autres personnes morales de droit public (hôpitaux, établissements publics du secteur médico-social...) à l’exception de l’Etat.

Le contrat de travail associé à un emploi d’avenir conclu par un employeur public est nécessairement à durée déterminée.

Pour en savoir plus sur ce dispositif consultez la fiche « emplois d’avenir ».

Important :
Les Urssaf n’interviennent pas dans la décision d’attribution et le versement de cette aide.
Vous trouverez ci-dessous les interlocuteurs à contacter pour toute question sur les emplois d’avenir.

Pour tout contact par téléphone, nous vous invitons à appeler votre conseiller Pôle emploi au 3995.
Vous pouvez également contacter les organismes suivants :

  • votre mission locale,

  • votre agence Pôle emploi,

  • le Cap emploi de votre secteur (si vous recrutez des travailleurs handicapés),

  • le cas échéant, la Direccte.

Direccte :

Directions régionales des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi. Les Direccte sont nées de la fusion en 2010 de huit organismes dont notamment l’inspection du travail. Elles sont l’interlocuteur unique pour les entreprises en matière de contrôle de l’application des règles en droit du travail, de la concurrence, du développement économique local (tourisme)…